Nous poursuivons notre découverte de la culture japonaise :

la lutte Sumo

C’est dans le stade Kokugikan de 13 000 places que nous nous installons pour assister à la finale de lutte japonaise.

Elle se déroule sur plusieurs jours, mais le plus intéressant est d’assister à la dernière heure, pour voir lutter les finalistes !

 

 

Le combat sumo se caractérise non seulement par le gabarit impressionnant des lutteurs, mais également par les nombreux rites anciens qui entourent les combats.

La population japonaise considèrent les sumos comme de véritables Dieux !

 

 


 

Les règles sont assez simples. Or, il faut être très observateur car la durée d’un combat est très courte, parfois quelques secondes. Les sumos se positionnent à l’intérieur du cercle sacré. Quand le début du combat sonne, il faut être le premier à déséquilibrer son adversaire à l’intérieur du cercle, ou bien le pousser en dehors de celui-ci. Cependant, il est interdit de frapper avec le poing fermé, de viser les parties génitales ou de se « crêper le chignon » !

 

 

La collision entre deux lutteurs de plus de 250kg est spectaculaire : ce n’est pas une simple bousculade, mais un vrai choc de titans !

 


 

Des escapades Aubert Ermisse, révélatrices de pépites.

FACEBOOK
YOUTUBE
LINKEDIN
INSTAGRAM