Après une nuit inoubliable dans le Ryokan de Kyoto, nous poursuivons notre voyage :

En route pour Tokyo !

Pour rejoindre Tokyo, nous prenons le Shinkansen, le TGV japonais. Fait étonnant : nos valises sont directement transférées en camion jusqu’à notre hôtel ! En effet, les trains japonais ne sont pas adaptés pour des voyages avec des gros bagages !

Un Shinkansen relie Kyoto à la capitale, toutes les 4 minutes environ. Comme depuis notre arrivée dans la mégalopole, le contraste entre le Japon et la France est immédiat !

Sur nos tickets d’embarquement, nous retrouvons le numéro de notre voiture et notre place attitrée. Une petite vérification sur l’un des panneaux lumineux indiquant l’emplacement exact de la voiture, et nous nous positionnons, en ligne, à la place indiquée au sol. Les passagers sortent du wagon, puis vient notre tour.

Zéro bousculade ni incivilité !


Nous sommes également agréablement surpris par le confort de ce train à grande vitesse. A titre de comparaison, les sièges de la 1ère classe sont proches des sièges de la classe « Business » de nos compagnies aériennes.

Le train part du quai à l’heure pile*, pour atteindre une vitesse de croisière de plus de 250Km/h. Si, comme nous, vous avez la chance d’être assis(e) côté gauche, dans le sens de circulation, vous aurez probablement la chance de voir le Mont Fuji.


Le contrôle de nos billets est également étonnant.

En effet, dès que le contrôleur entre dans le wagon, il salue l’ensemble de la cabine. Il s’assure discrètement de la validité de nos titres de transport, et nous salue une seconde fois avant de passer dans le wagon suivant.

(*) Être à l’heure au Japon est un impératif ! Je me souviens avoir vu à la télévision japonaise, lors du JT, un conducteur de train faisant des excuses publiques car il avait accumulé en 365 jours, 54 secondes de retard sur ses trajets ! Le président de la compagnie ferroviaire avait également ajouté que sa compagnie allait tout mettre en place pour améliorer sa ponctualité !

Enfin, les plateaux repas à bord finissent de nous convaincre des différences entre la culture occidentale et orientale. Une hôtesse nous salue en entrant dans notre wagon (et le fera également avant de sortir).

Elle passe à travers les rangées, pour discrètement nous proposer toutes sortes de mets locaux : gâteux, boissons chaudes ou froides… toutes les faims trouvent de quoi se sustenter ! Il est aussi possible de prendre des « Bento », des boîtes individuelles composées de crudités, viandes, poissons, riz, nouilles, légumes et autres condiments. Un pur délice !


Après 2h de trajet, nous arrivons à la gare principale de Tokyo : Tokyo Station. Et vous pouvez vérifier votre montre : l’heure d’arrivée prévue est l’heure réelle d’arrivée !

Un trajet dans les transports en commun loin de la cohue habituelle !


 

Des escapades Aubert Ermisse, révélatrices de pépites.

FACEBOOK
YOUTUBE
LINKEDIN
INSTAGRAM