Notre tour d’horizon de la culture japonaise ne serait pas complet sans la découverte d’un art :

le Taïko

La prochaine activité de notre périple à Tokyo est le Taïko. Ce terme désigne l’art de jouer du tambour.

Nous entrons donc dans un studio d’enregistrement spécialement conçu pour l’apprentissage du Taïko. Les Maîtres nous accueillent dans la tradition de l’art.
A noter qu’au Japon, il est très habituel de rencontrer beaucoup de Maîtres en tenue traditionnelle.

Dès lors, ils nous remettent la tenue adéquate – veste, ceinture et tour de tête – pour une immersion complète. Cette tenue est idéale pour créer de beaux mouvements du corps et des bras sur le tambour, afin que l’ensemble forme un rythme commun. 

Ensuite, notre groupe se divise en 3 sous-groupes. Chaque groupe apprend à frapper le tambour avec des « Bashi », des baguettes qui permettent de former une série de sons avec des intensités différentes. Au rythme des frappes plus moins fortes sur le « Don » – la peau du tambour – et sur le pourtour métallique du tambour, le « Tak »

Par exemple, sur la peau, le son sera différent en fonction de l’endroit frappé.  Plus on frappe au centre du Don, plus le son sera lourd, grave et soutenu.  A l’inverse, plus la frappe se rapproche du bord, plus le son sera sec.

Chaque groupe apprend sa « partition » de manière très académique !

L’ensemble des participants est réuni pour ne former plus qu’une seule troupe.

Toutes les variations, simultanément jouées, permettent d’obtenir un rythme de sons hétérogènes formant une mélodie à vous faire monter l’adrénaline !

Des escapades Aubert Ermisse, révélatrices de pépites.

FACEBOOK
YOUTUBE
LINKEDIN
INSTAGRAM