Dans notre premier épisode, nous vous parlions des traditions japonaises découvertes à Kyoto. La suite de notre immersion :

Une nuit dans un Ryokan privatisé

Nous avons eu la chance de passer une nuit dans une auberge traditionnelle japonaise. Ce Ryokan privatisé, situé à l’extérieur de Kyoto, nous a offert une véritable parenthèse durant le séjour.

Dès l’entrée, l’usage consiste à enlever ses chaussures pour revêtir les chaussons (noir ou marron) préparés à votre attention. Le personnel, également en chaussons, vous emmène jusqu’à votre chambre.


 

En France, traîner des pieds lorsqu’on marche n’est pas très bien vu.

Au contraire, ici c’est la preuve que nous nous sentons comme à la maison !


Cependant, on nous invite rapidement à nous déchausser dès que nous entrons dans notre chambre, dont le sol est recouvert d’une natte de paille tressée : le traditionnel tatami.

La présentation des différents espaces et services de la chambre se fait en japonais. D’abord décontenancé, le charme opère rapidement. Finalement on se surprend à comprendre : ici le thé, là un placard avec le futon et un autre avec le yukata – le kimono de coton léger -, la ceinture Obi et les chaussettes !

Avant de se saluer, nous obtenons quelques petites précisions sur le « code » des fameux chaussons. Les chaussons verts ou marron sont destinés aux déplacements dans les parties communes, tandis que les roses sont réservés pour les toilettes.

Tout un langage !

 


 

Avant le diner, il faut se « purifier » et se laver.

Après s’être vêtus de notre Yukata fermé par un Obi, nous enfilons nos chaussons (verts ou marron !)… Direction les Bains ! S’il fait froid, nous pouvons également ajouter un « haori » à notre tenue, un gilet à mettre par-dessus le yukata.

Dès lors, démarre alors un vrai jeu de pistes : la signalétique étant en japonais, il est tout à fait normal de se perdre dans les étages du Ryokan.

Mais quel enchantement une fois arrivés devant les « Onsen », les sources d’eau chaude naturelle !

Les bains ne sont pas des espaces mixtes. Elisabeth et moi-même nous séparons pour découvrir l’expérience des bains japonais.

Premièrement, nous sommes invités à nous asseoir sur de petits tabourets, presque à ras du sol, dans la salle de bain collective.


Une interminable rangée de robinets
+
une multitude de flacons de savon liquide et autres produits
+ une petite bassine pour se rincer
=
assurément, nous ressortons de là propres comme un sou neuf !


A ce moment-là, et seulement à ce moment-là, nous sommes autorisés à nous diriger vers le bassin et à pénétrer dans l’eau très chaude.

La chaleur enveloppante, le clapotis de l’eau, le cadre splendide… tout est réuni pour un moment de pure détente.

De retour dans la salle de bain collective : peigne, sèche-cheveux, rasoirs jetables, après-rasage… tout est à disposition pour s’apprêter à aller dîner, sans avoir besoin de repasser par la chambre.

 


Attendus pour le diner traditionnel dans la salle de restaurant…en Yukata et chaussons (attention, pas les roses !).


 

Des escapades Aubert Ermisse, révélatrices de pépites.

FACEBOOK
YOUTUBE
LINKEDIN
INSTAGRAM